Allocution du Secrétaire Général de l’OIAC, M. Frederick S.M. Kawuma à la Cérémonie d’Ouverture de la 15ème AFCC&E, Addis-Abeba, Ethiopie

Allocution du Secrétaire Général de l’OIAC, M. Frederick S.M. Kawuma

à la Cérémonie d’Ouverture de la 15ème AFCC&E, Addis-Abeba, Ethiopie

 

Excellences, Mesdames et Messieurs,

C'est toujours un réel plaisir pour moi de participer aux Conférences de l'AFCA qui sont considérées comme la plus grande plate-forme de commerce du café en Afrique. Cette Conférence rassemble sous un même toit, une multitude de passionnés de café – des torréfacteurs, des commerçants, des producteurs, des professionnels régionaux et internationaux, en un mot toute la communauté caféière africaine, pour relever les défis auxquels est confrontée l'industrie caféière africaine. Je voudrais profiter de l'occasion qui m’est offerte pour saluer le Président et les membres du Conseil d’Administration de l’AFCA et remercier le Directeur Exécutif et son équipe de m’avoir donné l'occasion de prendre la parole.

Le thème de cette Conférence “Renforcer l’Industrie du Café en Afrique pour la Productivité et l’Investissement” est d’une importance capitale, étant donné que son objectif est d’aborder les questions pertinentes relatives à l’accès au financement. J’estime que cette Conférence contribuera à améliorer la compétitivité et l'efficacité de l'industrie caféière africaine, avec un important potentiel d’avantages pour tous les acteurs, en particulier les petits exploitants qui produisent la majeure partie de notre café. Évidemment, nous sommes conscients que le financement n'est pas le seul défi auquel le secteur est confronté, étant donné que tous les enjeux de la chaîne de valeur doivent être abordés. Nous devons veiller à ce que l'industrie caféière africaine devienne compétitive et attrayante pour nos partenaires mondiaux et un appel doit être lancé en ce sens. Comme une jolie demoiselle qui attire plusieurs prétendants potentiels, l'Afrique deviendra elle aussi plus attrayante lorsque la question de la productivité sera résolue.

Pour relever les défis du développement de l'industrie caféière africaine, l'une des activités à laquelle se dévoue actuellement l'Organisation Interafricaine du Café (OIAC), en partenariat avec la Banque Africaine de Développement (BAD), est l’établissement d’un Fonds Spécial pour le Café à la Banque. L'objectif est de booster la productivité, la production et la qualité du café en Afrique. Ce faisant, les moyens de subsistance des petits producteurs de café seront améliorés ; ce qui devrait encourager la contribution du café aux économies nationales des Etats membres.

En ce qui concerne l’OIAC, nous estimons essentiels la création d'une chaîne régionale d'approvisionnement du café durable, l'établissement de liens de marché (ce que fait exactement AFCA à travers ses diverses activités), la promotion des investissements dans les activités de valeur ajoutée et de changement climatique, l'adaptation aux bonnes pratiques environnementales et la dissémination des informations.

Ce forum offre d'excellentes opportunités de partage d'expériences et d'outils, ainsi que de renforcement des relations et des partenariats. En tant qu'organisme intergouvernemental de l'industrie caféière africaine, l'OIAC est heureuse de s'associer à l'AFCA dans tous les domaines susmentionnés et d’apporter tout l’appui nécessaire pour réorganiser et transformer l'industrie en vue d’accroître les investissements et améliorer la productivité, la production et la qualité.

Excellences, Mesdames et Messieurs,

J’espère ardemment que les résultats de cette Conférence définiront des voies claires pour la transformation de la productivité de l'industrie caféière africaine, grâce à des investissements importants dans le secteur, en vue de la transformation de la chaîne de valeur du café en Afrique.

Merci pour votre aimable attention.

 

Frederick S.M. KAWUMA

Secrétaire Général, Organisation Interafricaine du Café (OIAC)

(sg@iaco-oiac.org)