Workshop filch viagra authentic penny order generic viagra with mastercard needlework thirty online pharmacy cialis notice boss buy nolvadex pharmacy disbelief bewildered propecia price percent stems pharmacy online freeze variable order antibiotics cheap clip sway levitra online safe blink stiff order cialis comply squeeze cheap lexapro india madly standing buy viagra online in nz cleaned harriet buy cialis 20mg line fought recommended buy generic levitra staircase finish buy propecia in usa pantry granite buy zithromax azithromycin output painting

Rapports et Décisions AGA58

Message d'erreur

  • Le fichier n'a pas pu être créé.
  • Le fichier n'a pas pu être créé.
  • Le fichier n'a pas pu être créé.
  • Le fichier n'a pas pu être créé.

RAPPORT ET DECISIONS DES ASSEMBLEES ANNUELLES 2018

DE L'ORGANISATION INTERAFRICAINE DU CAFE (OIAC)

Libreville, le 27 novembre 2018

Les Assemblées Annuelles 2018 de l'Organisation Interafricaine du Café comprenant la 58e Assemblée Générale Annuelle, la Conférence Scientifique sur le Café et le 6e Symposium du Café Africain, ont eu lieu du 20 au 27 novembre 2018, à l'Hôtel NOMAD de Libreville, au Gabon, sous la Présidence de l'Honorable Ministre Jean-Marie OGANDANGA, Ministre de l'Economie, de la Prospective et la Programmation du Développement, representant le Premier Ministre, Chef du Gouvernement de la République du Gabon.

Les Etats membres suivants étaient présents: Angola, Benin, Burundi, Cameroun, Côte d'Ivoire, Ethiopie, Gabon, Ghana, République de Guinée, Kenya, Nigeria, République Démocratique du Congo, Sierra Leone, Tanzanie, Togo et Ouganda.

Plusieurs personnalités gabonaises et représentants des institutions régionales internationales suivantes y ont également pris part en tant qu'Obsenvateurs : l'Agence des Cafés d'Afrique et du Madagascar (ACRAM), l'Association des Cafés Fins d'Afrique (AFCA), l'Union Africaine (IJA), l'Organisation Internationale du Café (OIC), CABI, CIRAD, BDEAC, PNUD et CEEAC.

Après le discours de bienvenue de M. BIENDI MANGANGA Moussavou, Ministre de l'Agriculture et de l'Elevage, des déclarations ont été faites par les personnalités suivantes M. Enselme GOUTHON, Président de l'ACRAM et Représentant du Secteur Privé (Membres du Comité Directeur de l'AFCA et de l'ACRAM), M. José Dauster SETTE, Directeur Exécutif de l'Organisation Internationale du café (OIC). S'en sont suivies les interventions de Dr. Frederick KAWUMA, Secrétaire Général de l'Organisation InterAfricaine du Café (OIAC), Son Excellence Mme Josefa SACKO, Commissaire de l'UA Chargée de l'Agriculture et de l'Economie Rurale. L'Honorable Ministre Jean-Marie OGANDANGA, Ministre de l'Economie, de la Prospective et la Programmation du Développement, représentant M. Emmanuel ISSOZET NGONDET Premier Ministre, Chef du Gouvernement de la République du Gabon a procedé à l'ouverture officielle.

Les travaux se sont poursuivis par:

La Conférence Scientifique,

  • Les travaux des différents Comités Techniques,

Le Comité Directeur,

  • Le 6e Symposium du Café Africain ;  L'Assemblée Générale.

A. CONFERENCE SCIENTIFIQUE SUR LE CAFE AFRICAIN

La Conférence Scientifique sur le Café Africain a tenu sa 2e Edition du 20 au 22 novembre 2018, au cours des Assemblées Annuelles de 2018 de l'Organisation InterAfricaine du Café (OIAC), à l'Hôtel NOMAD, eh République du Gabon sous le thème: " Production durable de café en Afrique dans le contexte du changement climatique: Défis et opportunités pour la recherche et le développement". Il comprenait quatre sessions: DÉFENSE DES CULTURES, AGRONOMIE, GÉNÉTIQUE et SÉLECTION et AGROÉCONOMIE et AUTRES. Dans chaque Session, plusieurs communications ont été faites.

A l'issue des discussions, des recommandations ont été faites:

> A l'attention de I'OIAC:

Rechercher au niveau des 25 pays membres les technologies développées et disponibles sur les atténuations des effets des changements climatiques en Caféiculture ;

Constituer un répertoire des techniques endogènes utilisées par les caféiculteurs pour atténuer les effets des changements climatiques ;

Disposer d'un forum ouvert à tous les chercheurs où ils peuvent publier tes résultats de leurs travaux.

 A l'attention des chercheurs .

Que les questions en suspens à cette conférence soient des sujets de recherches pour des travaux ultérieurs

  • Que les itinéraires techniques soient actualisés au vu des changements de l'environnement de la caféiculture dans les différents pays producteurs.

B. 58e ASSEMBLEE GENERALE ANNUELLE

La 58e Assemblée Générale Annuelle de l'OlAC a été présidée par l'Honorable Ministre Jean-Marie OGANDANGA, Ministre de l'Economie, de la Prospective et la Programmation du Développement de la République du Gabon. Elle a démarré ses travaux par les réunions des comités techniques.

  1. Comité des Finances

Sous la Présidence de Monsieur KODJO Edmond Venance, chef de la délégation de la Côte d'Ivoire, les membres du Comité ont examiné en détail les points inscrits à l'Ordre du Jour et les décisions prises ont été resumées comme suit :

Participation aux réunions d'AFCA où il a donné le discours d'ouverture,

Participation Réunion de l'OlC à Mexico City en avril 2018,

Voyage sur fonds propres à la réunion de la Banque mondiale pour la constitution du Fonds du Café Africain,

Réunion d'Afrexim-Bank au Nigéria et suivi des arriérés de contribution de ce pays membre,

Intégration de l'OlAC à l'UA comme Agence Spécialisée pour les questions de café, Mise en place du Fonds du Café Africain pour la transformation locale du café à hauteur de 150.000.000 $ EU,

Construction du siège de ['OIAC à démarrer bientôt,

La situation des salaires étant jugée préoccupante, il faudra prendre des engagements fermes pour résoudre le plus tôt possible la question financière de l'OtAC,

Des efforts sont en cours pour l'obtention du Titre foncier du terrain offert à l'OlAC par le Gouvernement de la Côte d'Ivoire,

Identifier les vraies raisons pour lesquelles les pays ne paient pas leurs arriérés de contribution ,

Trouver un financement alternatif à ['OIAC par son intégration à l'UA comme Agence Spécialisée pour les questions de café,

Le budget de l'OlAC pour l'exercice 2018/2019 qui s'élève à 701 119 euros a été adopté.

  1. Comité de Production

Sous la Présidence du Dr. Isaac Yaw OPOKU du Ghana, les membres du Comité ont examiné en détail tes points inscrits à l'Ordre du Jour et les décisions prises ont été resumées comme suit.

Les pays membres ont exhortés à payer leurs contributions pour que le coordinateur du DRD/RECA puisse mener à bien ses activités,

Les activités menées devraient avoir des impacts/avantages pour les pays membres, Un Programme-Budget doit être joint au rapport d'activité pour examen par le Comité avant d'être soumis au Comité Directeur pour adoption,

Tout document relatif au comité devrait être mis à la disposition des délégués à l'avance,

  • Le Plan de Travail devrait indiquer la ligne budgétaire de l'année précédente ainsi que la ligne budgétaire proposée pour l'année en cours afin de faciliter la comparaison,

Les résultats de recherche doivent être largement diffusés ou partagés au profit des pays membres de I'OIAC/RECA, et créer une revue scientifique sur la production africaine de café à long terme,

  • Disséminer les leçons apprises sur les activités ou événements tels que le

FESTICOFFEE pour aider les pays membres à mener des activités similaires,

  • Coordonner les activités de l'ACRAM et de l'AFCA afin d'éviter les doubles emplois,  Elaborer un cadre de partage des informations sur le germplasm du café et assurer l'accessibilité aux pays membres, et Comité de Promotion et de Développement du Marché

Sous la Présidence du Mr. Enosh AKUMA du Kenya, les membres du Comité ont examiné en détail les points inscrits à l'Ordre du Jour et les décisions prises se résument comme suit

Les actions recommandées lors de la dernière réunion doivent être mises en oeuvre à la fois par' le Secrétariat et les pays membres,

Le Secrétariat doit élaborer un rapport en fonction des actions spécifiques et des pays membre puis le mettre à la disposition de tous les membres du comité pour évaluer le travail abattu et celui qui reste encore à abattre,Mettre le rapport à la disposition des délégués à l'avance pour un meilleur examen du document,

  • Elaborer un questionnaire afin de mieux évaluer les progrès accomplis dans la mise en œuvre des recommandations.

Le Secrétariat Général a été invité à extraire les actions qui ne nécessitent pas dinvestissement financier et à les partager avec les pays membres pour qu'ils puissent commencer à travailler et à partager leurs expériences entre eux,

Le Secrétariat Général est invité à élaborer une matrice des responsabilités des actions à entreprendre,

Les pays membres doivent fournir des informations sur la base d'un calendrier établi par le Secrétariat Général,

Envoyer périodiquement des rappels aux pays membres pour que leurs actions soient entreprises par les secteurs public et privé,

Les pays membres doivent aider le Secrétariat général à atteindre l'objectif de l'Organisation,

Le Secrétariat Général a été invité à élaborer un modèle sur l'état d'avancement des activités et chaque pays membre doit fournir une personne de contact pour travailler avec le Secrétariat sur une base trimestrielle,Rendre compte périodiquement de la revue du marché,Promouvoir la consommation locale du café,Effectuer une analyse du marché en même temps que la revue de marché, Développer le commerce intra-africain,Tous les pays membres doivent s'engager à soumettre des données au SecrétariatGénéral sur demande,Traduire les plans en actions,Réviser les outils de collecte de données.

Groupe Consultatif

Sous la Présidence de Monsieur INOLA ZE Paul-Henri du Gabon, les membres du comité ont examiné en détail les points de l'ordre du jour et les décisions prises se résument comme suit :

Création d'un comité restreint pour travailler sur les propositions de chaque Etat membre par rapport au projet de révision et présenter le rapport final à la prochaine AG. Six (6) pays ont été retenus dont trois (3) pays anglophones: le Kenya, le Ghana et l'Ouganda; trois (3) pays francophones: le Gabon, la Côte d'Ivoire et la Guinée.

Dates des premiers comptes rendus :

> mars et septembre 2019 en marge des réunions du Conseil de "OIC, > à l'AG de l'OAC de Nairobi en novembre 2019.

Les pays membres qui n'ont pas reçu 'es textes du Projet de Révision ont été invités à s'en approprier auprès du Secrétariat Général, Le Secrétariat a été invité à élaborer les TDR,

Retirer tout pays sanctionné du Comité duquel il est membre statutaire,

Adapter le Projet de Déclaration au thème de l'AG,

Renforcement de la coopération technique entre les Etats membres en vue du renforcement des capacités,

Impliquer les petits producteurs dans la fixation des prix,

Les recommandations de la Conférence Scientifique doivent encourager les Etats membres à investir plus dans les technologies avancées pour avoir des meilleurs résultats,

Les Délégués ont été invités à se joindre au Secrétariat Général pour réviser le projet de Déclaration de Libreville sur la base des différents commentaires.

Comité Directeur

Sous la Présidence de Monsieur INOLA ZE Paul-Henri du Gabon, les membres du comité ont examiné en détail les points de l'ordre du jour et les décisions prises se résument comme suit :

  • L'augmentation de la contribution minimale de 2 à 5 millions F CFA a été constatée. Il a ensuite été reconnu que cette contribution minimale était restée inchangée pendant plus de 20 ans, ce qui est souhaitable,
  • Après le rapport du SG sur le report de l'audit annuel en raison des contraintes financières, il a été décidé que les comptes soient audités dès que les fonds seraient disponibles, puisqu'un cabinet d'audit avait déjà été sélectionné,
  • En ce qui concerne le démarrage de la construction de l'immeuble siège de I'OIAC, tout en exprimant sa gratitude au Gouvernement de la République de Côte d'Ivoire, le Comité Directeur encourage vivement le Secrétaire Général à prendre toutes les dispositions nécessaires auprès du Gouvernement ivoirien pour l'accélération des formalités administratives pour l'obtention du titre foncier,
  • Le Togo et le Ghana sont admis au Comité Directeur en remplacement de l'Angola et de la Tanzanie par rapport à la résolution du Comité Directeur du 18 septembre 2018 relative à la suspension des votes,
  • Pour le Comité des Finances, il a été recommandé que la RD Congo, dont les droits de vote sont suspendus, soit remplacée par le Cameroun,
  • Un auditeur doit être commis pour auditer les fonds des deux exercices précédents,
  • Les pays membres ont été invités à payer leurs contributions à l'OlAC pour s'assurer que le Secrétariat dispose de moyens nécessaires pour la prestation des services requis aux membres.
  • Le budget de 701 119 euros pour 2018/19 a été adopté pour approbation par l'Assemblée Générale.

Les présidents des comités techniques ont fait une présentation orale des points saillants de leurs rapports au Comité Directeur pour examen avant de les soumettre à l'Assemblée Générale pour adoption.

En Divers, le Secrétaire Général de l'OlAC a pris la parole pour rendre compte de son initiative prise après la réunion de Londres d'envoyer des lettres aux chefs d'État des pays membres pour les sensibiliser sur l'importance à accorder à l'industrie caféière dans leurs pays.

Avant de clore la réunion, le Président a remercié les Etats membres pour leur participation active et a indiqué que ces rapports seront soumis à l'Assemblée Générale pour adoption.

C. 6e SYMPOSIUM DU CAFE AFRICAIN

Le 6e Symposium du Café Africain de l'Organisation InterAfricaine du café (OIAC) a eu pour thème "Organisation du secteur café en Afrique pour un développement durable et inclusif ". Il s'est déroulé en quatre (4) Panels.

Panel 1: Gestion de l'offre du café africain face à la volatilité des prix

Sous la modération de M. Enselme GOUTHON, Secrétaire Général du CCFCC du Togo, les présentations ont porté sur les facteurs fondamentaux et les facteurs extérieurs comme la speculation, qui exercent une pression sur les prix du café et l'état de la production en Afrique.

Les Panélistes ont fait des exposés sur les points suivants:

  • Les tendances des prix du Café ;
  • Les causes de la volatilité des prix,
  • La gestion de l'offre et de la qualité,
  • Le contrôle des stocks,
  • Les difficultés des marchés locaux liées à la règlementation.

Des discussions qui ont suivies, les recommandations suivantes ont faites:

  • Promouvoir la diversification à travers des projets comme le Café Gourmet,  Encourager le positionnement d'un Café de meilleure qualité sur le marché,
  • Promouvoir la commercialisation et la consommation domestiques,
  • Inciter les politiques à soutenir la recherche pour une production plus rentable,
  • Encourager les pays à tenir une base de données actualisée sur les vergers cafiers,  Promouvoir le renforcement des capacités des petits producteurs,
  • Soutenir la mise en place de programmes dédiés à la promotion des cafés africains,  Amener les Etats membres à mutualiser leurs efforts pour améliorer la chaîne de valeur du café africain,
  • Promouvoir d'autres produits dérivés du café pour une plus grande consommation locale,
  • Encourager le secteur privé à développer la torréfaction,
  • Encourager l'OlAC à créer un environnement propice pour la consommation du café en informant les institutions de santé sur les effets du café sur la santé,
  • Inciter les Etats à maitriser les statistiques sur la consommation du café et mettre en place des stratégies marketing en fonction de ces statistiques.

Panel 2: Transformation intégrée à l'origine: Facteur de croissance et de création de richesse

Avec pour Modérateur Dr Koffi NGORAN, Directeur Général Adjoint du Conseil Café Cacao de Côte d'Ivoire, plusieurs participants et des panelistes ont partagé leur expérience en transformation du café pour croissance et une création de richesse. Les exposés ont porté sur les contraintes fiées à la transformation locale et les défis et/ou challenges du secteur, ont abouti aux recommandations suivantes:

  • Amener l'OlAC à soutenir d'avantage la formation des torréfacteurs locaux,
  • Convaincre les autorités de l'importance des échanges du café dans le commerce international à travers des données objectives,
  • Rendre accessibles à tous les pays membres toutes études disponibles à I'OIAC,
  • Inciter d'avantage les pouvoirs publics à financer la recherche dans le secteur du café,
  • Inciter les pouvoirs publics et les organismes tels que l'OlAC à jouer pleinement leur rôle de régulateur dans le secteur café en Afrique,
  • Inciter les pouvoirs publics à mettre en place une politique commerciale favorable à la transformation locale,
  • Impulser une dynamique africaine dans le cadre des échanges inter africains.

Panel 3: Le secteur du café africain face au défi du changement climatique

Ce panel avait pour modérateur le Dr AKIRI Morris (CAB'). Les deux exposés présentés par les panélistes parlés de l'impact du changement climatique sur le secteur du café africain et des résultats des observations faites spécifiquement au Togo. A l'issue des présentations, la synthèse de la discussion entre panélistes et participants est ci-après:

  • Développer des variétés tolérantes à la sécheresse ;
  • Introduire des variétés résistantes/tolérantes aux maladies et ravageurs ;
  • Assurer une meilleure gestion des ravageurs et maladies ,  Promouvoir des systèmes de production intégrés ,
  • Introduire des cultures alternatives pour rendre durable la production agricole des familles ;
  • Donner accès à l'information aux agriculteurs.
  • La sélection des variétés performantes à cycle court ;
  • La sélection des variétés résistantes/tolérantes aux maladies et ravageurs ;
  • Le développement des techniques culturales à ta carte ;
  • L'identification des stratégies de financement durable pour la recherche,
  • La recherche doit intervenir sur toute la chaîne de valeur du café ;
  • Préconiser une recherche à la carte, c'est-à-dire, spécifique aux réalités de chaque pays et encourager le partage d'expériences entre les chercheurs des différents pays ,
  • Les Etats membres devraient accorder des budgets conséquents pour la recherche caféière afin de mieux adapter notre agriculture aux effets pervers du changement climatique.

Panel 4: La Zone de Libre-çÉchange du Continent Africain et ses implications sur la chaîne de valeur du café africain

Sous la modération de S.E. Amb. Josefa SACKO (African Union), et de M. Michael NDOPING (ONCC-Cameroun), Frederick KAWUMA, Secrétaire Général de l'OlAC et le Pr NKOULOU NKOULOU Jean-Louis du Gabon comme panélistes. Les présentations ont porté sur la définition de la Zone de Libre Echange du Continent, ses objectifs, ses impacts sur la chaine de valeur du café africain, mais également sur les facteurs qui limitent ses avantages.

A la suite des différentes interventions, tes recommandations suivantes ont été faites :

 Encourager les Etats membres à développer des stratégies pour réguler le secteur informel du café,

Développer une approche synergique entre Etats membres pour mieux intégrer la ZLEC en matière de café,    Développer des stratégies pour améliorer la qualité du café ;

Encourager les Etats à muter les leviers étatiques vers des économies de marché, Encourager les Etats à créer des externalités positives pour le secteur caféier africains,

Promouvoir le secteur privé dans la chaine de valeur du café,

Mettre en place des politiques commerciales stratégiques au niveau des Etats membres,

Encourager les Etats membres à promouvoir les partenariats publics et privés, Promouvoir des partenariats Producteurs/Consommateurs pour la transformation du café,

Encourager les Etats membres à porter un regard particulier sur les barrières tarifaires et la compétitivité de manière à rendre la ZLEC favorable au secteur caféier,

Inviter l'OlAC à encourager les Etats membres à améliorer les Nouvelles Technologies de l'Information et de Communication pour faciliter l'environnement des affaires,

Inviter l'OlAC de développer des stratégies pour la mise en oeuvre de la ZLEC.

La 58e Assemblée Générale Annuelle a approuvé et adopté les recommandations faites par le Comité Directeur. Parmi celles-ci, les éléments clé étaient: l'approbation du Budget 2018/19 et l'adoption de la Déclaration de Libreville 2018.

Le Président a, au nom des membres, remercié en particulier le Gouvernement du Gabon  pour la réussite des travaux.

Elections:

Election des Président et Vice-Président de l'OlAC pour l'exercice 2018/2019; Le Comité Directeur a proposé à l'Assemblée Générale les nominations suivantes:

le Président de l'OlAC :   KENYA

Vice-Président de l'OAC : GHANA

L'Assemblée Générale a adopté les propositions telles que présentées.

Motions de remerciements:

Une motion de remerciements a été adressée au Gouvernement et au peuple de la République du Gabon, pour l'accueil chaleureux réservé aux délégués et pour les efforts louables déployés quant à la réussite des Assemblées Annuelles 2018.

Date et lieu des prochaines réunions annuelles: Nairobi, Kenya, du 25 au 29 Novembre 2019.

Tous les points inscrits à l'Ordre du jour ayant été traités, le Président de l'OlAC a remercié les Délégués pour leur participation active aux discussions et a mis fin aux 58e Assemblées Annuelles de I'OIAC.