Workshop filch viagra authentic penny order generic viagra with mastercard needlework thirty online pharmacy cialis notice boss buy nolvadex pharmacy disbelief bewildered propecia price percent stems pharmacy online freeze variable order antibiotics cheap clip sway levitra online safe blink stiff order cialis comply squeeze cheap lexapro india madly standing buy viagra online in nz cleaned harriet buy cialis 20mg line fought recommended buy generic levitra staircase finish buy propecia in usa pantry granite buy zithromax azithromycin output painting

Termes de référence de l’atelier de lancement du projet de promotion de la consommation intérieure du café en Afrique

1 -        CONTEXTE ET JUSTIFICATION

Le potentiel de l'Afrique en tant que marché important pour son propre café fait l'objet d'un intense débat. L'Afrique contribue à hauteur d'environ 10% des exportations mondiales de café mais, à l'exception de l'Éthiopie, sa consommation intérieure est limitée. Néanmoins, la baisse des niveaux de productivité et de production qui a entraîné une chute de la part de l'Afrique sur le marché mondial, qui est passée de 20% dans les années 1970 et 1980 à environ 10% aujourd'hui, suscite également de sérieuses inquiétudes. Il est important de noter que la fortune économique de la plupart des pays producteurs d'Afrique dépend du café. Ainsi, l'Organisation interafricaine du Café (OIAC) est à la tête des efforts visant à traiter les questions liées à l'amélioration de la productivité tout en encourageant la consommation intérieure dans ses États membres et en développant des partenariats pour promouvoir la consommation dans les autres pays africains dans le cadre de la promotion du commerce intra-africain de l'Union africaine.

Le programme proposé de promotion de la consommation intérieure vise à tirer parti de l'urbanisation croissante en Afrique et de l'intérêt croissant des investisseurs locaux pour les cafés dans les zones urbaines. Cela permettra de libérer l'énorme potentiel du sous-secteur africain du café, d'assurer un marché stable pour le café africain et de contribuer à l'amélioration du niveau de vie dans les communautés rurales. On estime que cela aura un impact particulier sur les femmes, qui jouent un rôle majeur dans le café et d'autres formes d'agriculture, générant ainsi des revenus accrus pour leurs familles.

La promotion de la consommation de café fait partie de la stratégie quinquennale de l'OIAC approuvée par ses membres lors de sa 57e Assemblée générale annuelle qui s'est tenue en février 2018 à Grand Bassam (Côte d'Ivoire). Cet effort fera partie des programmes clés de la Facilité de soutien au café d'Afrique. Tous les pays africains producteurs de café signataires de l'Accord international de 2007 sur le Café sont membres de l'OIAC et, conformément aux directives établies par l'Assemblée générale de l'OIAC, bénéficieront des activités de la Facilité de soutien.

2- OBJECTIFS

2.1- Objectif général

L’objectif général de l’atelier de lancement du projet de promotion de la consommation interne du café en Afrique, est de partager entre les acteurs, en particulier les parties prenantes et le public, des informations sur le projet de consommation intérieure du café en Afrique et les modalités de sa mise en œuvre.

 

2.2 - Objectifs spécifiques

De façon spécifique, l’atelier de lancement du projet vise à :

  • Assurer aux participants une compréhension commune des différents contours du projet qui couvre la période de mai 2019 à avril 2020 ;
  • Définir les responsabilités entre les parties prenantes du projet afin d’en faciliter sa mise en œuvre ;
  • Clarifier les modalités de financement du projet y compris les contributions des pays membres de l’OIAC ;
  • Programmer les fora nationaux et les ateliers de formations  ainsi que les modalités de leur conduite.  

 

3- Résultats attendus

Au terme du lancement du projet, les participants en particuliers les parties prenantes du projet auront une compréhension claire des contours du projet  notamment :

  • Les composantes, les activités et le budget annuel sur la période de mai 2019 à avril 2020 sont clarifiés ;
  • Les responsabilités entre les parties prenantes du projet sont clairement définies ;
  • Les modalités de financement du projet y compris les contributions des pays membres de l’OIAC sont partagées ;
  • La programmation des fora nationaux et des ateliers de formations est faite et les modalités de leur conduite sont clarifiées.  

4- DATE ET LIEU

Le lancement aura lieu le jeudi 16 mai 2019 à l’hôtel 2 Février à Lomé, au Togo.

5- Participants

L’atelier de lancement du projet réunira une diversité de participants composés de représentants de :

  • pays membres francophones de l’OIAC (Cameroun, RCA, RD Congo, République du Congo, Cote d’Ivoire, Gabon, Guinée, Madagascar, Togo) ;
  • Familles membres du conseil interprofessionnel des filières café et cacao;
  • distributeurs de café ;
  • Organismes publics (Ministères, sociétés d’Etat) et privés (sociétés, établissements) et sociétés civiles (associations, ONGs).
  • Chefs traditionnels de Lomé commune (02) et des zones de production (08 : Agou/Nyogbo, Kloto/Womé, Kpélé/Adéta, Danyi/Atigba, Amou/Amlamé, Akébou/Kougnohou, Wawa/Kpétébéna et Blitta/Tchifama) du café et du cacao.

 

6- deroulerment de l’atelier

La conduite de l’atelier de lancement du projet sera assurée par une équipe de l’OIAC appuyé par les acteurs locaux des filières café et cacao du Togo. Le programme indicatif de l’atelier sera organisé autour des axes suivants :

  • Cérémonie officielle de lancement placée sous le haut patronage de S.E.M le Président de la république, marquée par e (4) interventions :

 

  • Mot de bienvenue du Secrétaire Général du Comité de Coordination pour les Filières Café et cacao (CCFCC) ;
  • Mot introductif du Secrétaire Général de l’Organisation Interafricaine de Café (OIAC) ;
  • Mot du Représentant de l’Organisation Internationale du Café (OIC) ;
  • Mot du Ministre de l’Agriculture, de la Production Animale et Halieutique ;
  • Allocution du Ministre du Commerce, de l’industrie, du développement du secteur privé et de la promotion de la consommation locale ;
  • Discours d’ouverture par S.E.M le Président de la République, Chef de l’Etat.

 

  • Présentation de quelques expériences de la consommation intérieure de café :

Cas du Togo, du Benin, du Burundi, du Cameroun, de la République centrafricaine, de la République Démocratique du Congo, du Congo Brazzaville, de la Côte d'Ivoire, du Gabon, de la Guinée et de Madagascar

 

  • Présentation du projet de l’OIAC/Fonds spécial OIC : Promotion de la consommation intérieure du café en Afrique :

Composantes du projet, activité et responsabilités dans chaque pays, partenaires, budget et plan de financement, coordination de la mise en œuvre du projet, programme d’exécution des activités.

 

  • Présentation des conclusions de l'atelier et clôture des travaux par le représentant du Gouvernement du Togo

En marge, de travaux de l’atelier de lancement, il sera organisé une exposition et dégustation de café de différents terroirs (Producteurs/coopératives) avec des séances de dégustation.

 

Le programme détaillé de l’atelier de lancement sera présenté en annexe.

7 – Budget de l’atelier

Le budget de l’atelier de lancement qui sera en partie supporté par l’OIC/OIAC inclut les frais d’avion et de séjour des 5 membres du Secrétariat de l’OIAC (le Secrétaire Général, les 2 directeurs, l’informaticien et le responsable administratif et financier).

Le budget détaillé est présenté en annexe.